fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
allee-bordure

Revêtement de nos allées : quelle est la différence entre goudron et bitume ?

/25.04.2022
Entrée d'une belle maison avec un enrobé noir

On désigne souvent les revêtements routiers sous plusieurs noms que l’on pense pouvoir substituer les uns aux autres : macadam, asphalte, bitume, goudron. Pourtant, ils renvoient à des matériaux bien différents…

Goudron, bitume, asphalte, macadam… dans le langage courant, ces différents termes sont bien souvent utilisés pour désigner une seule et unique chose : le revêtement de nos routes ou allées. Pourtant, ce ne sont pas du tout les mêmes produits. On vous explique.

Qu’est-ce que le goudron ?

On peut considérer qu’ils appartiennent à l’archéologie des BTP ! Connus et utilisés depuis plusieurs siècles, ces liquides visqueux noirs sont d’abord obtenus à partir de la carbonisation entre 800 et 1 000°C du bois (ou pyrolyse), principalement de résineux et utilisés pour calfater les coques de bateaux. Par la suite, les goudrons sont produits lors de la pyrolyse de la houille en coke et employés dès le début du XXe siècle comme agent liant dans la réalisation de revêtement routier. Mais la découverte du caractère cancérogène de certaines substances chimiques les composant a mis un terme à leur utilisation dès les années 1960 en France, rendant ainsi l’emploi du terme goudron, pourtant encore souvent utilisé, erroné.

Qu’est-ce qu’un bitume ?

S’il est possible de trouver à l’état naturel ce mélange d’hydrocarbures solide ou liquide de couleur brune à noire – il était utilisé dès l’antiquité pour ses propriétés d’étanchéité, de liant, mais aussi comme matériau de base pour confectionner des objets – on l’obtient aujourd’hui principalement à partir de la distillation du pétrole brut lourd lors du raffinage : ce bitume synthétique constitue… un déchet ! Un déchet plutôt valorisé : chauffé à plus de 150° C, son état se modifie, devenant visqueux et malléable, tout en conservant son pouvoir adhésif et d’étanchéité. C’est alors qu’on l’utilise comme liant dans la mise en œuvre des chaussées, trottoirs, terrasses, parkings, allée de garage – 90 % de la production mondiale de bitume a pour destination la construction de routes et du BTP. Associé à des granulats (graviers) et des sables, le bitume forme « l’enrobé bitumineux » qui peut être appliqué à chaud (160° C), tiède (entre 100° C et 150° C) ou à froid pour combler les nids de poule. Il existe également différentes granulométries d’enrobés.

Que signifie une allée de jardin goudronnée ?

C’est encore dans le langage courant, toutefois une allée goudronnée ne contient pas de goudron, mais du bitume (enrobé ou bicouche) et parfois de l’asphalte, mais c’est plus rare. Ce procédé consiste à mélanger matériaux et agrégats de construction. Ils sont chauffés puis aplatis pour recouvrir le sol. On opte pour ce type d’aménagement pour les allées de garage ou de jardin, mais aussi pour les aires de jeu. Pratique, les allées de jardin goudronnées ne nécessitent quasi aucun entretien et se déclinent en plusieurs coloris pour s’harmoniser avec votre extérieur.

Quid de l’asphalte et du macadam ?

Dans son sens premier, l’asphalte est l’autre nom du bitume naturel. Dans le BTP en revanche, il renvoie à un mélange de bitume et de granulats extrêmement compact et homogène, à la différence de l’enrobé, plus texturé. Quant au macadam, c’est une technique promue par John Loudon McAdam au XIXe siècle qui consiste à empiler sur la chaussée une succession de roches concassées par couches à la granulométrie de plus en plus petite, et de fixer le tout au moyen de rouleaux compresseurs. Ce procédé n’utilise ni goudron, ni bitume.

Le bitume écologique pour des allées respectueuses de l’environnement

Des sociétés spécialistes de l’enrobé ont développé au fil des années des procédés de fabrication respectueuse de la nature. Ces enrobés écologiques sont élaborés à partir de matières premières végétales et renouvelables (huiles végétales, bois de pin, gravillons recyclés…) et ils sont produits à de plus faibles températures pour réduire le bilan énergétique. Le bitume est remplacé par un liant minéral et végétal qui ne génère aucune pollution. Dans la même veine écologique et respect de l’environnement, vous pouvez optez pour Le chemin naturel,

 Quelles sont les alternatives au bitume ?

Pour embellir et rendre praticable une allée extérieure, on pense bitume ou enrobé. Si vous cherchez d’autres possibilités de revêtement, il en existe une multitude, à commencer par le gravier. Il s’agit de l’option la plus simple et économique pour aménager une voie d’accès. Pour une allée de garage, les pavés autobloquants sont d’une solution intéressante, car il s’agit d’un revêtement particulièrement stable qui permet le passage répété du véhicule. Les dalles sont aussi à envisager pour une allée piétonne mais aussi carrossable. Contrairement au pavage, réalisé à partir de pierres de grande épaisseur, le dallage nécessite l’utilisation de pierre plate et d’une épaisseur plus fine.

Et si le bitume n’a pas votre préférence, vous pouvez toujours vous tourner vers des revêtements respectueux de l’environnement comme Le chemin naturel® et L’allée naturelle®, deux produits composés de granulats, mais aussi d’un liant organo-minéral pour l’un, et d’un liant végétal bio sourcée pour l’autre et translucide qui laisse apparaître la teinte naturelle de ces derniers.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet