fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
jardin

Construire un abri de piscine dans les règles de l’art

/25.09.2020
Abri de piscine amovible et coulissant dans un jardin

Afin de profiter sereinement de votre piscine, l’installation d’un abri est un passage obligé. Voici un récapitulatif pour s’y retrouver dans l’océan des réglementations et construire un abri de piscine règlementaire.

A la belle saison, faire quelques brasses pour se détendre est un privilège qui s’accompagne de prudence. La législation française est claire comme de l’eau de roche en matière de sûreté : toute piscine privée doit obligatoirement être équipée d’un dispositif de sécurité afin de prévenir les risques de noyade, en particulier des jeunes enfants. À défaut, les hors-la-loi pourraient écoper d’une amende de 45 000 €… De quoi refroidir.

La norme NF P90-309, le graal de la sécurité

Concernant les types d’abris de piscine proposés par les fabricants ou revendeurs, vous avez l’embarras du choix : fixe, télescopique, amovible, repliable, gonflable, démontable, modulable, etc. Le seul critère qui n’est pas discutable, c’est la norme NF P90-309, réglementée par l’Association française de normalisation (AFNOR). Ce précieux label garantit à l’acheteur un abri de piscine qui a passé haut la main tous les tests de conformité.

Les accès à la piscine doivent être infranchissables pour un enfant de moins de 5 ans (impossibilité d’enjamber ou d’escalader la structure).
Les structures doivent pouvoir résister à un poids de neige de 60 kg/m².
Les structures doivent résister à un vent de 120 km/h minimum.
Les tests effectués sur l’abri de piscine doivent avoir été effectués sur au minimum 3 éléments, dont 2 consécutifs : résistance au choc, essaie de vieillissement climatique artificiel…

Quelle autorisation pour un abri de piscine ?

En fonction du modèle choisi et de la dimension de votre piscine, une autorisation préalable de travaux ou un permis de construire sera nécessaire. Si votre bassin mesure moins de 10 m² et l’abri moins d’1 m 80 de hauteur, vous n’avez rien à déclarer. Idem si votre abri de piscine est démontable et que vous prévoyez de l’utiliser moins de trois mois par an.

En revanche, si la surface de votre piscine mesure entre 10 et 100 m², et que l’abri est inférieur à 1 m 80, vous devrez demander une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie. Si votre piscine est déjà existante et sa surface est inférieure à 10 m², mais l’abri supérieur à 1 m 80, cette règle s’applique aussi.

De surcroît, si votre bassin s’étend sur une surface comprise entre 10 et 100 m² mais que votre abri mesure plus d’1 m 80, alors un permis de construire est obligatoire avant toute tentative de réalisation.

Un petit conseil, si votre habitation se situe dans une zone classée ou protégée, votre commune peut vous imposer un type de matériau ou une forme spécifique. Il est recommandé de se renseigner auprès du service d’urbanisme de votre mairie, au risque de devoir tout démonter et repasser par la case achat. Dans tous les cas, recourir à un professionnel pour vos travaux vous assurera une conformité avec la réglementation.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet