fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
cour

Commerçants : tout ce qu’il faut savoir avant de réaménager son extérieur pour un drive et le click & collect

/07.07.2021
Une femme réceptionne dans un drive des articles commandés en ligne

La récente pandémie de Covid-19 et les confinements en découlant ont révélé combien il était précieux, voire vital pour un commerce de disposer d’une zone de délivrance de marchandises extérieure : le drive et le click & collect permettent de poursuivre une activité durant des périodes difficiles. Mais également de la développer au quotidien !

Importé des États-Unis et longtemps dévolu aux enseignes de restauration rapide se trouvant en bordure des zones commerciales, le concept du drive consiste (comme son nom l’indique) à permettre à l’automobiliste d’effectuer son achat sans descendre de son véhicule : entre sa commande et sa délivrance, il stationne ou effectue un itinéraire préétabli le long du négoce. Avec l’émergence d’Internet, est apparu un autre procédé : celui du click & collect où le client choisit en amont de sa venue au magasin sa commande en remplissant chez lui ou sur son Smartphone un panier virtuel qu’il vient récupérer – déjà constitué -, dans une zone extérieure au magasin.

Dans les deux cas, le client n’a pas à franchir les portes de l’établissement commercial ; il peut apprécier le gain de temps offert par ces options (pas d’hésitation en rayon, absence d’attente en caisse…), renforcé par le règlement anticipé en ligne. Mais l’aménagement d’une zone drive ou click & collect ne s’improvise pas : il faut tenir compte, en premier lieu, d’un cortège de dispositions légales.

Déclaration préalable

Même sans changement de destination du local commercial, ni ajout de surface, et même s’il ne s’agit que d’une modification mineure (comme l’installation d’un guichet de délivrance de marchandises), toute rénovation ou réfection de la devanture d’un magasin entraînant le changement de l’aspect extérieur du bâtiment par modification ou remplacement de la vitrine, de la menuiserie ou d’autres matériaux, percement d’une ouverture, nouvelle couleur de peinture pour la façade, notamment, est soumise à une déclaration préalable de travaux. Dans certains cas, un permis de construire peut même être réclamé.

Cas d’une extension

Lorsque l’aménagement d’un drive requiert une extension de plus de 20 mètres carrés (par exemple, afin de faciliter la desserte ou la gestion des flux de circulation), il faut alors déposer une demande de permis de construire en lieu et place de la déclaration préalable de travaux. C’est également le cas si l’immeuble est classé ou inscrit au titre des monuments historiques, protégé ou bien si le local change de destination. C’est alors le maire de la commune, via la délivrance du permis de construire, qui autorise de fait les travaux pour le commerce – lequel est un établissement recevant du public (ERP). Il faut au passage noter que si un ERP est soumis à des exigences réglementaires spécifiques, les espaces non clos par une enceinte ou non couverts ne le sont pas. Sauf si l’activité principale de ces espaces est modifiée.

Cas d’une copropriété

Vérifiez dans tous les cas avant d’entreprendre tout travaux intervenant sur la devanture ou la façade de votre local commercial qu’il ne modifie pas l’aspect extérieur (devanture ou façade) ni les parties communes d’un immeuble soumis au régime de la copropriété. Il est, en effet, impératif d’en obtenir l’autorisation préalable par un vote à la majorité de l’assemblée générale des copropriétaires.

Occupation du domaine public : attention !

C’est un point crucial. Même si l’on s’abstient d’intervenir sur le bâti, mais que l’on installe un dispositif éphémère ou amovible devant sa porte, cela équivaut à l’installation d’une terrasse avec ou sans emprise au sol ou à la mise en place d’un étalage devant sa boutique. Dans ce cas, il faut passer par une demande d’autorisation d’occupation du domaine public par un commerce (AOT). La demande de permis de stationnement doit être déposée en mairie ou en préfecture. Et vous devez vous acquitter d’une redevance payante, nominative dont le montant dépend de la commune, de la durée d’utilisation, de l’étendue de l’étalage et de l’emplacement. L’absence d’une AOT ou une AOT contrevenant aux règles est passible d’une amende de 1500 euros ! Par ailleurs, l’étalage ne doit en aucun cas constituer une entrave à la circulation des piétons, des personnes en situation de handicap ou encore des riverains…

Toutefois, l’AOT n’est pas nécessaire pour un comptoir donnant sur la rue (par exemple, une sandwicherie ou une glacerie) dont la clientèle demeure présente sur le trottoir uniquement le temps d’effectuer un achat. Cela peut donc s’envisager pour un comptoir de click & collect.

La signalétique

C’est sans doute la partie la plus agréable (mais à ne pas négliger) : la visibilité. Il faut penser à intégrer dans l’aménagement une dimension de communication matérialisant de manière explicite le service supplémentaire. Pour que le passant (le potentiel futur client) puisse repérer rapidement les options qui lui sont proposées (click & collect et/ou drive via le pictogramme idoine), ainsi que le détail des modalités pratiques (heures de retrait), mais aussi l’adresse de votre site permettant de retrouver en ligne le stock éligible. Enfin, notez que la visibilité et la lisibilité vont toujours de pair : moins vous saturez l’espace visuel, plus vous avez de chance que votre message passe…. et donc, de réaliser des ventes.

My Living Bloom accompagne aussi les commerçants

Spécialiste de l’aménagement des espaces extérieurs pour les particuliers, My Living Bloom accompagne aussi les petits commerçants, artisans ou restaurateurs dans le réaménagement de leurs espaces extérieurs pour accueillir le public ou aménager des espaces drive/click and collect.

Lors des précédents confinements, vous avez eu à vous adapter en bricolant des zones d’accueil en extérieur, pourquoi ne pas passer au niveau supérieur en profitant de notre expertise pour aménager, si vous avez l’espace nécessaire, un parking, un drive ou un point de collecte ? Pour assurer l’accueil et la sécurité de vos clients, il est essentiel de délimiter des zones via des astuces au sol ou des aménagements paysagers incluant des brises-vue, des bacs à plantes ou des plantations.

Dans le même esprit et comme vous le feriez à l’intérieur de votre commerce, un client a besoin d’un certain confort, qu’il soit à pied ou dans sa voiture. Pourquoi ne pas opter pour une pergola sur- mesure dans la zone d’attente ? Elle permettra à votre clientèle d’être protégée de la pluie ou de trouver un peu d’ombre quand il fait beau et chaud.

Pour évoquer ces solutions et bien d’autres, renseignez-vous auprès de nos coachs et experts travaux.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]