fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
cour

Un parking dans sa cour : quelles dimensions respecter ?

/19.08.2021
Une vue d'artiste avec une maison, sa cour, son parking et sa voiture électrique en recharge

Disposer d’une place de parking dans sa cour s’avère un appréciable confort. Mais avant de matérialiser les contours de son stationnement au sol, il faut s’assurer d’être « dans les clous », en respectant les règles régissant sa taille, la zone de circulation avec braquage, etc.

Un parking, même à usage privatif, ne peut s’improviser : il obéit à une stricte réglementation, édictée par la norme NF P91-120 d’avril 1996 s’appliquant aux véhicules de moins de 3,5 t et de 1,90 m de haut. Et il ne peut se matérialiser dans votre cour que si celle-ci ne dépend pas d’une copropriété. Si elle en dépend, la cour est assimilée à une partie commune et ne peut être privatisée pour un stationnement de véhicule. Et si le règlement de la copropriété ne l’interdit pas explicitement, les copropriétaires peuvent demander d’inscrire cette interdiction à une majorité représentant au moins les deux tiers des voix.

Un parking dans sa cour : taille de l’emplacement

Un stationnement doit être matérialisé au sol (de préférence avec une peinture routière résistant aux intempéries et à l’abrasion). Les dimensions qu’il convient de lui allouer dépendent du choix de sa position, et peuvent varier en fonction de la présence d’obstacles. Dans tous les cas, la hauteur minimale doit être de 2 m.

Un parking dans sa cour : en créneau (parallèle au sens de circulation)

La formule idéale pour les petites surfaces : l’emplacement doit au minimum mesurer 5 m x 2,30 m, et il faut ménager une largeur de 3,50 m pour la voie de circulation. En cas d’obstacle latéral (comme un mur), la longueur est portée à 5,30 m et la largeur à 2,50 m, si l’obstacle se situe à gauche, à 2 m s’il est à droite. Dans le cas de deux obstacles latéraux, la longueur est alors portée à 5,60 m.

Un parking dans sa cour : en bataille (perpendiculaire au sens de circulation)

Plus confortable, car l’on peut se garer en marche avant ou arrière à 90° par rapport au sens de circulation, les dimensions sont de 5 m x 2,30 m pour une largeur de voie de circulation de 5 m. Les obstacles (plots, poteaux, piliers…) imposent ici d’augmenter la largeur de la place :

–      jusqu’à 0,25 m de la voie de circulation : + 0,20 m ;
–      de 0,25 m à 0,40 m de la voie : + 0,15 m ;
–      de 0,40 m à 0,65 m de la voie : + 0,10 m ;
–      à plus de 1,10 m de la voie et à plus 2,20 m du fond de l’emplacement : + 0,20 cm pour un seul côté et + 0,30 cm si les deux côtés sont touchés.

Un parking dans sa cour : en épi (en biais par rapport au sens de circulation)

L’angle du stationnement par rapport à la voie de la circulation influera sur les dimensions des places, mais aussi sur la largeur de la voie :

–      pour un angle à 45°, la place mesure 4,80 m x 2,20 m avec une largeur de voie de 3,50 m ;
–      pour un angle à 60°, c’est 5,15 m x 2,25 m avec une voie de 4 m ;
–      pour un angle à 75°, c’est 5,10 m x 2,20 m avec une voie de 4,50 m.

Un parking dans sa cour : cas particuliers des PMR

Depuis le 1er août 2006, 2 % des places de stationnement doivent être adaptées aux personnes à mobilité réduite (PMR) et au moins 5 % pour les bâtiments neufs construits après 2007. Si vous disposez de suffisamment d’espace, rien ne vous empêche de vous aligner sur les dimensions réglementaires qui sont 5 m x 3,30 m pour des places en bataille ou en créneau.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet