fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
cloture-barriere

Tout savoir sur la clôture aluminium

/22.10.2021
Une belle clôture en aluminium pour délimiter un terrain

Pour clôturer votre extérieur, il y a l’option bois ou PVC (le moins cher), mais également l’aluminium. Moderne, durable et élégant, le matériau a tout pour lui. On vous explique comment l’utiliser au mieux.

En matière de clôture, l’aluminium s’impose de plus en plus. Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Comment poser une clôture sur un muret ? Comment construire le muret ? Quel budget prévoir ? On fait le point sur ces questions.

Bois vs aluminium

L’option bois semble la plus évidente et la plus classique, mais l’aluminium a plus d’un atout. Il ajoute une touche de modernité et d’élégance grâce à son design : il existe des lames pleines, sans espace entre elles, qui offrent une occultation maximale, celles avec ajours de 15 mm ou plus pour profiter de la lumière et de la vue, et les lames persiennes au look ultra-contemporain et plus léger. Les panneaux se glissent simplement entre des poteaux rainurés. Le choix des couleurs (l’imitation fer forgé est possible !) est assez vaste et permet d’être créatif. On privilégie le gris anthracite, très contemporain, qui s’adapte à tous les extérieurs. L’aluminium, matériau très durable, nécessite peu d’entretien : un ou deux nettoyages par an pour éliminer la poussière et autres saletés.

La clôture en aluminium, écolo et durable

Côté écologie, l’aluminium marque des points, car il est 100 % recyclable. Si à l’achat, il est un peu plus cher que le bois, on fait des économies sur la peinture, la teinture, les réparations et les remplacements de poteaux. L’aluminium peut être recouvert d’une finition en poudre qui crée une croûte solide à l’extérieur. Ce revêtement aide à lutter contre la corrosion et aide même à le garder plus propre. Attention, si l’aluminium est pur, il peut se déformer à cause du vent et des intempéries, par exemple. Ce type de clôture permet d’intégrer facilement une boîte aux lettres. Il suffit de découper et de limer les lames avant de les fixer sur la tête du muret. Pour ne pas endommager poteaux et lames, effectuez les travaux de finition du muret (enduits, peinture) avant la pose.

Une pose sous conditions

Avant de se lancer dans les travaux, il faut toujours se renseigner sur les règles d’urbanisme et le PLU (Plan local d’urbanisme). Celui-ci peut imposer la hauteur maximale et minimale d’une clôture, sa teinte, et parfois vous empêcher d’utiliser l’aluminium en imposant le bois, par exemple. La mairie peut aussi fixer la taille minimale de la partie ajourée de votre panneau aluminium pour en limiter l’occultation. Il faudra peut-être déposer une déclaration préalable de travaux. Si votre maison est située non loin d’un site classé, le choix de la clôture (aspect, couleur…) doit être validé par l’architecte des Bâtiments de France. De même, si la maison fait partie d’un lotissement, la clôture doit correspondre aux règles imposées par un éventuel règlement.

Muret ou pas muret ?

On peut sceller une clôture directement au sol, dans une base en béton. Ce mode de pose est recommandé si vous n’avez pas de support et si vous avez choisi des panneaux d’une hauteur conséquente (environ 1,80 m). Les poteaux doivent être scellés à environ 20 % de la hauteur du panneau hors-sol. Attention, en fonction de la hauteur choisie, on obtient un panneau occultant qui peut avoir un effet oppressant. Mais le plus souvent, la clôture surmonte un muret. On évite ainsi les éclaboussures et le désherbage à la base de la clôture et d’abîmer le tout avec un coupe-bordure ou avec des produits chimiques. Une clôture en muret est d’ailleurs particulièrement indiquée pour les terrains en pente. On obtient un joli effet visuel en marquant la différence de dénivelé par des panneaux installés en paliers. Vous pouvez répartir une proportion 1/3 de panneaux alu et 2/3 de mur, ou l’inverse selon vos préférences.

Quel budget pour une clôture en aluminium

Si le muret n’existe pas, il faudra également compter sa construction au budget. Vous pouvez le faire vous-même. Si vous faites appel à une entreprise, il faut compter l’achat et la pose des parpaings, pierres ou briques, le creusage de la tranchée, le coulage du béton pour remplir la fouille, la main-d’œuvre du maçon, les chapeaux de muret ou couvertines et le crépi de finition. Une fois le muret construit, il faut ajouter le budget dédié aux lames en aluminium. Celui-ci varie en fonction du modèle acheté en kit, de la hauteur, de la pose et de l’entreprise qui va effectuer les travaux. Comptez entre 150 et 350 €/ml, en moyenne. À noter que le muret fait baisser la note concernant les panneaux d’aluminium, qui sont moins chers car moins hauts.

À savoir :

Grâce ou à cause de leur durabilité, les clôtures en aluminium sont, en général, plus onéreuses à l’achat. Pour une palissade, comptez entre 200 et 350 € le mètre linéaire, pour une persienne, entre 160 et 300 €/ml, pour une claire-voie, entre 150 et 270 €/ml, pour une clôture tressée, entre 150 et 350 €/ml. Si vous faites appel à un professionnel, il faut également compter la main-d’œuvre. L’entreprise devra nettoyer le sol et le préparer. Le devis sera plus ou moins important en fonction du modèle de clôture choisi, des tarifs de l’entreprise, de l’accessibilité et/ou des services supplémentaires. Prévoyez de débourser entre 25 et 50 €/ml.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet