fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
cloture-barriere

Tout savoir sur la construction d’un mur de soutènement

/13.01.2021
Un mur de soutènement habillé de pierres

Un mur de soutènement peut se révéler utile lorsqu’on possède un terrain en pente, qu’on veut créer une terrasse ou aménager un massif de fleurs ou un potager à l’horizontal. Quel est le prix et combien de temps durent les travaux ? On vous dit tout sur la construction d’un mur de soutènement dans votre jardin.

Le mur de soutènement a pour but de retenir la terre ou le sable, il évite les glissements de terrain ou les éboulements, il peut également permettre de casser le talus. Mais construire ce mur nécessite de bonnes fondations, puisque ce n’est pas une clôture. Aussi, il est préférable de faire appel à un maçon ou à un autre spécialiste pour un mur de soutènement durable et solide.

Les types de mur de soutènement

Un mur de soutènement est un ouvrage conçu en maçonnerie. Généralement fabriqué avec des parpaings, il peut être également composé d’acier, de béton armé, de briques, de pierres sèches ou de taille, de moellons, de matières plastiques ou encore de bois. Le matériau choisi dépend de la composition du terrain à retenir.

Avant la construction du mur de soutènement : l’étude du sol

Avant d’entamer les travaux qu’il est recommandé de confier à un professionnel, il convient d’effectuer une étude précise du sol. Car en cas de présence d’argile, de tourbe ou de vase, le mur de soutènement n’aura pas la résistance nécessaire. En outre, cette étude du sol va aider à calculer la résistance indispensable et donc à choisir les caractéristiques qui le composeront. Faites appel à un bureau d’études, spécialisé en la matière. Un expert vous aidera à respecter les contraintes suivantes : un mur ne peut pas retenir une pente de terrain de plus de 10 degrés ; ce mur ne dépassera pas 4 mètres de haut, la force de la poussée ne doit pas atteindre 175 décanewtons/m2.

Avant la construction du mur de soutènement : la préparation du site

Avant de commencer la construction du mur de soutènement, il faut s’assurer auprès des services techniques de votre mairie que le sous-sol n’est pas traversé par des tuyaux ou des câbles. On pourra ensuite délimiter l’emplacement du mur.

Comment se déroulent les travaux pour un mur de soutènement ?

Après étude du sol et décaissement du talus, on peut commencer à ériger les fondations. Vient ensuite l’étape du coulage de la fondation et du ferraillage. Ce n’est qu’une fois que la fondation est bien sèche que l’on peut passer au montage du mur en lui-même. En général, il faut attendre 48 heures.

Assurer une qualité de drainage

Il est indispensable de penser au drainage du mur de soutènement afin que les eaux de pluie n’alourdissent pas le terrain à retenir. Pour les murs en béton armé et en parpaings, il est primordial de prévoir un remblai drainant ou un drainage sur le principe dit de la chaussette : un tube PVC percé, encerclé de cailloux, le tout entouré d’un film géotextile. Ce tube longe le pied du mur. Il est également nécessaire de protéger les armatures du mur en béton armé par une étanchéité à l’arrière en contact avec l’eau et la terre.

Quel est le prix d’un mur de soutènement ?

Pour le prix, tout dépend du choix des matériaux (bois, parpaing, béton armé, béton creux, buses, pierre, gabion…) et de la technique. Comptez en moyenne entre 40 et 500 € le m2, système de drainage inclus. Ce prix ne concerne que le mur seul. Attention, d’autres coûts devront s’ajouter en plus de celui des matériaux : l’équipement, la location de matériels supplémentaires, le terrassement s’il est nécessaire.

Le mur de soutènement en bois est le moins onéreux (40 € et 100 € le m2 avec la pose). Il nécessite moins de travaux, mais il faudra penser à traiter le bois contre l’humidité et les nuisibles. Le mur en parpaing est celui qui est le plus utilisé car très résistant (entre 150 € et 200 €). Le plus cher reste le mur en gabion (en moyenne entre 300 € et 500 € le m2 avec la pose). Plus esthétique et contemporain, c’est un mur en cages métalliques remplies de galets.

La construction d’un mur de soutènement n’est pas à la portée de tous. Pour éviter l’affaissement, l’éboulement ou une mauvaise élaboration, faites appel à un expert My Living Bloom.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet