fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
jardin

Pourquoi faire appel à un artisan qualifié ?

/25.09.2020
Artisan préparant le démarrage d'un chantier

Afin d’éviter les malfaçons, les arnaques et les mauvaises surprises, il est toujours préférable de prendre contact avec un professionnel pour réaliser ses travaux d’aménagement extérieur. C’est le moyen le plus sûr de bénéficier de prestations de qualité et de se dispenser de problèmes.

Tranquillité d’esprit

Garantie décennale : souscrite par le maître d’œuvre des travaux, celle-ci engage sa responsabilité pendant les 10 ans qui suivent la livraison du chantier. Elle couvre : le gros œuvre (fondations, toiture, charpente…), le second œuvre (isolation, électricité…) et les équipements indissociables du bien (système de chauffage, tuyauterie…).
Bon à savoir : la garantie décennale se transmet aux acquéreurs en cas de vente.

Assurance dommages-ouvrage : elle permet d’être rapidement remboursé des dommages couverts par la garantie décennale sans attendre l’intervention d’une décision de justice.

Le recours au Crédit d’impôt transition énergétique (CITE)

Le CITE permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées dans des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique de votre maison. En 2020, le dispositif évolue. Il est progressivement transformé en prime avant sa disparition au 1er janvier 2021. À cette date, la prime (MaPrimeRénov’) sera étendue à tous les ménages.

Bénéficiaires :

Le CITE s’adresse aux ménages ayant des revenus dits « intermédiaires » et réalisant des travaux d’économie d’énergie entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020 pour la résidence principale. Les ménages aux revenus modestes (selon les conditions de ressources fixées par l’Agence nationale de l’habitat) pourront bénéficier de MaPrimeRénov’.

Les risques de faire intervenir un artisan non déclaré

– En cas d’accident : l’assurance maladie peut demander le remboursement des sommes engagées pour soigner le travailleur. Celui-ci peut aussi réclamer une indemnisation pour le préjudice.
– Sanctions pénales : jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 € d’amende pour travail dissimulé.
– En cas de contrôle : risque d’un redressement de l’URSSAF,avec majoration des cotisations et des contributions sociales à hauteur de 25 %.
– Le travailleur peut également vous assigner aux prud’hommes pour rétablir ses droits.
– En cas de problème de construction, il est impossible d’engager des actions pour malfaçon.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]