fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
jardin

Les démarches pour réussir la viabilisation d’un terrain

/24.06.2021
Un couple et la projection de leur futur maison sur un terrain nu

Pour faire construire votre maison, vous optez pour un terrain non viabilisé. Dans ce cas, il vous faudra effectuer des démarches pour la viabilisation de ce terrain afin qu’il soit constructible.

Avec la hausse des prix de l’immobilier et les difficultés à trouver des espaces constructibles, on retrouve de plus en plus de terrains non viabilisés à la vente. Pour que ces étendues de terre deviennent constructibles, il faut les raccorder aux différents réseaux : eaux, gaz, électricité, assainissement… C’est au propriétaire de s’occuper des démarches pour la viabilisation de son sol.

Les formalités administratives

Avant d’acquérir le terrain, il faut vous rendre à la mairie pour consulter le plan local d’urbanisme (PLU). Ainsi, vous saurez si la parcelle se situe en zone constructible. Si c’est le cas, vous devrez ensuite demander un certificat d’urbanisme. Celui-ci contient des informations importantes pour la viabilisation de votre espace de terre comme la localisation des installations publiques par rapport à votre terrain, qui permet également d’évaluer le prix. En effet, plus la distance est importante, plus le prix sera élevé. Avec ce certificat, vous identifiez également le montant des taxes et des participations d’urbanisme applicables à vos travaux : taxe locale d’équipement (TLE) ou la participation pour raccordement à l’égout (PRE). Une fois tous ces documents en votre possession, il vous reste à trouver des professionnels pour réaliser les raccordements.

Les raccordements à effectuer pour viabiliser un terrain

Il faut savoir que tous les raccordements ne sont pas nécessaires pour tous les terrains. Il faut donc vérifier vos besoins, car chaque raccordement a un coût. Les principaux raccordements sont évidemment ceux à l’eau, à l’électricité, au gaz, au réseau téléphonique et au tout-à-l’égout. Ce dernier est obligatoire si vous êtes dans une zone couverte par le réseau d’assainissement collectif. Si ce n’est pas le cas, vous devrez investir dans un réseau d’assainissement individuel, type fosse septique. Chaque démarche est indépendante et requiert des formalités spécifiques. À noter qu’il faut compter en moyenne trois à six mois pour que tous les raccordements soient faits. Pour les prix, ils peuvent varier du simple au double ! Ils dépendent de l’éloignement du terrain à viabiliser par rapport aux différents réseaux, mais également de la distance entre les limites de la propriété et le lieu d’implantation du bien. La viabilisation d’un terrain vous coûtera entre 5 000 et 15 000 €. N’hésitez pas à demander différents devis.

Bon à savoir

Quand tous les raccordements sont effectués, vous n’aurez plus qu’à faire vérifier leur conformité. Chaque raccordement doit être vérifié par un organisme spécialisé dans les différents réseaux.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]