fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
jardin

Créer son jardin : quelles couleurs pour quels effets ?

/08.12.2020
Beau jardin fleuri et coloré dans maison

S’occuper de son jardin vous fait voir la vie en vert ! Mais cette teinte est loin d’être la seule du riche nuancier dont la nature a le secret. Apprenez à cultiver cette palette naturelle pour récolter un plaisir des yeux sans cesse renouvelé !

Que l’on dispose d’un parc privé ou d’une petite plate-bande, créer son jardin vous octroie un même fantastique pouvoir (qui est aussi une responsabilité) : celui de peindre des tableaux éphémères avec du vivant. L’immense variété des plantes et leur kyrielle de nuances vous autorisent une infinité de combinaisons… En théorie, car il faut tenir compte de l’effet d’ensemble afin que la composition ne tourne pas à la discordance visuelle. Comme dans une tenue, les tons ne doivent pas jurer ; certains se marient mieux ensemble, d’autres modifient la perception de l’espace. Ultime bonheur : toutes les plantes n’ayant pas la même période de floraison, votre tableau peut évoluer dans le temps, se parant de touches nouvelles jour après jour…

Jardin à dominante chromatique

Opter pour une seule « famille de couleurs » (outre le vert) pour vos massifs n’a rien d’une restriction, puisque cela vous ouvre aux multiples déclinaisons du camaïeu. Seulement, la température dominante ne peut être choisie au hasard. En effet, des couleurs vives et chaudes (rouge, orangé…) ayant besoin d’espace pour laisser éclater leur luminosité ne peuvent s’envisager dans un périmètre restreint, ni dans des zones d’ombre. On préférera donc dans ces surfaces réduites ou peu ensoleillées des fleurs récréant, par leur tonalité pâles ou claires (blanc, mauve, bleu…), une ambiance « nymphéas ».

Jardin à contrastes

Les ravissantes harmonies multicolores que nous offrent au naturel les prairies sauvages ou à tonte différenciée sont complexes à reproduire. Vous pouvez toutefois facilement jouer un duo gagnant en associant – avec parcimonie – à la teinte dominante de votre parterre des fleurs de la couleur complémentaire (jaune/violet, orange/bleu, vert/rouge…), histoire de court-circuiter toute impression de monotonie ou de créer un rythme par scansion régulière et… légère. Comme dans un tableau, les touches sont toujours plus agréables à l’œil que les violents aplats.

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet