fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
jardin

Comment aménager son extérieur en zone inondable ?

/05.11.2021
Un jardin arboré inondé après de fortes pluies

Construire en zone inondable est possible, mais cela implique des contraintes administratives et techniques pour que vos aménagements tiennent le choc.

Se lancer dans un aménagement extérieur en zone inondable semble compliqué, car il faut respecter le PPRI (Plan de Prévention du Risque Inondation). Une fois que la construction est autorisée, il s’agit de bien choisir les matériaux qui supporteront une inondation.

Respecter le PPRI

Avant de se lancer dans des travaux, il faut vérifier dans quelle zone à risque se trouve votre terrain selon les règles du PPRI (Plan de Prévention du Risque Inondation). Décidé par le préfet et susceptible d’évolution, le PPRI, identifie les risques d’inondation, qui constituent une menace pour la population. Il est annexé au Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou au Plan d’Occupation des Sols disponible en mairie et sur le site du ministère de l’Écologie.

Rouge, bleue ou blanche

Ce plan distingue les zones inondables en trois couleurs : rouge, où le risque est très élevé (aucune chance d’obtenir un permis de construire), la zone bleue au risque moyen (le permis de construire sera accordé sous conditions) et la blanche, sans risque avec permis de construire soumis aux règles du PLU. L’entreprise qui effectuera les travaux devra respecter les conditions inscrites au PPR, du PLU ou du Plan d’occupation des sols.

Exigences de constructions

Si vous voulez construire un abri de jardin en zone inondable (autorisé en zone bleue), il est important de réaliser un surélèvement des planchers par rapport au terrain naturel. D’autre part, si cette installation sert d’espace de vie, la position des ouvertures (fenêtre, porte) doit permettre une évacuation rapide. Privilégiez les matériaux de qualité pour les fondations, les cloisons ainsi que le vide sanitaire afin de permettre une résistance à l’eau en cas d’inondation et un asséchement rapide. Pour limiter les risques, outre le vide sanitaire, on peut opter pour une construction sur pilotis ou sur un tertre.

Terrasse, jardins, piscine : quelles solutions ?

Votre terrasse sera construite en restanque (en palier) et le jardin sera parsemé de drains ou de rigoles pour permettre l’évacuation des eaux et de plantes adaptées aux zones humides. Si vous obtenez l’autorisation (peu probable) de construire une piscine sur votre terrain, sachez que c’est un projet risqué. Votre piscine enterrée pourrait éventuellement se déformer ou se fissurer sous le poids de la pression de l’eau dans le sol. Une inondation pourrait aussi remettre en cause l’étanchéité de votre bassin et sa durée de vie. Optez pour une piscine hors-sol qui ne nécessite pas d’autorisation (une déclaration à la mairie si elle fait plus de 20 m²).

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet