fbpx
Fermer
Appelez-nous / Du lundi au vendredi de 9h à 18h au 01 86 76 06 25  
ÉCRIVEZ-NOUS / Laissez-nous un message, nous vous répondrons dès que possible
Retour
jardin

Bien choisir ses arbres et ses plantes selon son type de sol

/01.12.2021
Un beau jardin paysager entretenu avec des fleurs, plantes, arbustes et arbres

En fonction du sol (argileux, calcaire, sableux ou humifère) de votre terrain, il faudra choisir les plantes adéquates. Voici des exemples de végétaux qui pourront s’épanouir.

On ne plante pas les mêmes fleurs ou arbustes dans un sol argileux, calcaire, sableux ou humifère. À l’heure du choix pour vos plantations, on vous fait quelques suggestions pour que vos végétaux se développent pleinement.

[do_widget id=custom_html-4]

Sol argileux : lourd mais plein de nutriments

Le sol argileux est collant, lourd, humide voire boueux en hiver, car il absorbe mal l’eau. Il est lent à se réchauffer au printemps (les plantes risquent d’être fragilisées à cause du gel). En été, il a tendance à sécher très vite et à devenir très dur en surface. Mais cette terre est souvent assez fertile, car elle retient les éléments nutritifs et conserve une certaine fraîcheur en été. Pour optimiser ce sol, il faut épandre du compost ou du fumier, de la chaux en automne, recouvrir le sol d’une matière organique (carton, végétaux, bouts de bois, etc.) en été pour éviter les effets de la chaleur et accroître la rétention d’eau, retourner la terre à la fourche au printemps.

Quelles plantes ?

On peut jeter son dévolu sur la sauge des bois, le pigamon, l’aconit, l’aster, l’érémurus, le weigélia ou l’hémérocalle. Au soleil, les grands géraniums, bergénias, iris de Sibérie sont une option. À l’ombre, on privilégie la fougère, la primevère du Japon ou encore l’hellébore. Baldingère, salicaire, miscanthus, persicaire amplexicaule conviennent à des zones souvent inondées. Les arbustes et les arbres, dont les racines réussissent à percer le sol pour se nourrir, s’adaptent facilement. On peut donc planter hêtre (pourpre, tricolore, pleureur, doré etc.), frêne, orme, chêne, érable, peuplier, noyer…

Sol calcaire : perméable mais pauvre

Il se reconnaît à sa couleur blanchâtre, car il contient de la craie, une roche composée principalement de calcaire. Son association avec l’argile donne une terre en outre plutôt collante. On trouve ce type de sol dans le Bassin parisien, le Jura, les Pyrénées, les Préalpes. Son pH, variant entre 7 et 14, est considéré comme alcalin (non-acide). Ce type de sol peut être amélioré avec de la matière organique fraîche ou compostée et en employant un paillis minéral ou organique afin de conserver la fraîcheur du sol.

Quelles plantes ?

On peut miser sur le pavot et le coquelicot, la campanule, l’agapanthe, la rose trémière, l’anémone du Japon, la clématite, l’iris, la pivoine herbacée ou la sauge. On peut cultiver des légumes sans souci. Chez les arbustes, on aime la lavande, le seringa, le deutzia, le lilas, la bruyère d’hiver, le troène, le chèvrefeuille. Côté arbres fruitiers, on opte pour le pommier, le nectarinier, le figuier, la vigne, le grenadier, le mûrier ou encore le cerisier. On évite le châtaignier et on préfère l’érable, le marronnier, l’aubépine, le charme, l’arbre de Judée.

Sol sableux : une terre légère et sans nutriments

Le sol sableux, de couleur ni sombre ni claire, n’a pas de cohésion. Il est léger, sec et a besoin d’un arrosage fréquent ; surtout en été, car il sèche très vite et ne retient pas l’eau. Il se réchauffe très rapidement, ce qui est un atout indéniable pour éviter les effets négatifs du gel. C’est un sol pauvre qui contient peu d’éléments nutritifs et retient mal les éléments fertilisants. Il faut donc le nourrir régulièrement avec du compost, fumier de cheval ou algues. Pour pallier son acidité, pensez à répandre de la chaux. Cette acidité convient aux plantes de terre de bruyère.

Quelles plantes ?

Vont s’y épanouir : hortensia, magnolia, camélia, violette, santoline, azalée, rhododendron et l’érable du Japon (les plantes dites de bruyère). Citons l’agapanthe, le géranium, le phlomis ou le sedum. On peut cultiver des fraises, les aromates comme le thym ou la ciboulette, l’ail, car peu demandeurs en nutriments. Le sol sableux se réchauffant rapidement, il sied aux légumes de primeur. Pour les arbustes, misez sur le millepertuis, le berberis, le cytise. Acacia, albizia, eucalyptus, frêne, sorbier ou peuplier pourront y pousser sans la moindre difficulté. Côté légumes, pas de problème pour l’asperge, le fraisier, les haricots, le radis ou le salsifis.

Sol humifère : léger et retient l’eau

Il est facilement reconnaissable à sa couleur brun sombre à noir. Ce sol qu’on trouve dans les sous-bois est composé de sable, d’argile et d’au moins 10 % d’humus, végétaux plus ou moins décomposés. Il est donc riche en azote. Il est spongieux quand il est trempé. Il est acide, léger, frais et retient l’eau. Ce terreau naturel plein de débris végétaux doit être nettoyé avant toute plantation. Il s’assèche rapidement lors de fortes chaleurs et s’appauvrit assez vite. Beaucoup de plantes apprécient la terre humifère pour sa richesse en nutriments, pourvu qu’elles résistent à son fort taux d’acidité.

Quelles plantes ?

C’est un sol idéal pour les légumes et les fruits (pomme de terre, carotte, salade, oseille, rhubarbe, poireau, céleri, ail, tomate, fraisier). Côté arbres et arbustes, on peut planter bignone, aulne, eucalyptus, saule, houx, bambou, liquidambar, magnolia, châtaignier, bouleau, peuplier, cytise. Parmi les arbres fruitiers, citons le pommier, myrtillier, framboisier. On peut agrémenter son jardin de gentiane, arum, cyclamen, astilbe, anémone, lys, clématite, lupin et de plantes de bruyère (rhododendron, hortensia, azalée, camélia). On peut également faire pousser fougère, bouton-d’or ou genêt.

Pour tous vos projets, prenez conseils auprès de My Living Bloom

Faites une estimation de votre projet

Réalisez une estimation rapide basée sur les prix du marché avec My Living Bloom

Je commence

Sur le même sujet

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]